Quand le masculin et le féminin reprennent leur juste place.

Nous avons le feu qui chauffe la matrice. Sécurisée et confortable elle peut accueillir la fécondation. C’est le feu qui couve et qui favorise la “descente”, la condensation de l’inspiration dans la matière.

Et le feu qui crépite, qui allonge ses longues flammes, jusque dans l’éther, dans le champ de tous les possibles. C’est celui qui permet de sublimer la matière. La création féminine dans la matière vient transmuter grâce au feu. Pour retrouver un état de légèreté qui la met en contact avec la Source et ses inspirations.

C’est le mouvement de la grande rotation proposée dans l’approche matricielle et que je transmets dans le cadres des ateliers que j’anime.

C’est une prise de conscience que j’ai eu récemment et qui m’a permis de réintégrer l’énergie masculine en moi. Je sens particulièrement le feu dans ma matrice utérine. Jusque là cette énergie masculine m’avait permis d’agir vers les autres, dans la société. Mais mais, je ne réussissais pas à manifester pleinement le nouvel élan qui part de moi, de mon Être. Il est actif depuis que cette unité masculin/féminin est plus complète en moi. Merci merci 🙂

Pour toutes celles (et tous ceux)qui ont du mal à passer à l’action, à manifester leurs désirs, une vraie démarche de résilience est utile pour dépasser nos conditionnements. Dans notre société, le masculin et le féminin retrouvent ainsi progressivement leur juste place et leur plein potes-en-ciel grâce à notre évolution individuelle.

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte