L’expression “le sens du partage” revêt plusieurs significations.

Peut-être pouvons-nous dire qu’il s’utilise dans différents plans.

Nous sommes avec ce mot dans une trilogie caractéristique du vivant. Nous pouvons faire le parallèle avec les trois lumières, les trois “espaces” que sont la condensation, la sphère électro-magnétique et celle de la lumière libre.

Partager un gâteau, partager une fortune, un bien matériel : ici le mot “partager” signifie  “morceler”. Nous sommes dans la lumière condensée du visible. Nous n’avons pas pour l’instant d’autre choix que de diviser la matière. Nous sommes dans un monde fini. Et pourtant …

… nous disons “Partager les mêmes valeurs”. Dans ce cas c’est de l’en-commun. Nous sommes accordés, en résonance avec les mêmes valeurs. Nous sommes dans l’espace, la lumière électromagnétique, nous baignons dans la même ambiance vibratoire.

Et enfin nous pouvons “Partager des informations”. Alors là c’est le top, je t’offre les miennes, tu m’offres les tiennes et chacun de nous ressort enrichi. Mais en fait c’est la richesse intrinsèque à chacun qui est actualisée grâce au partage.

Et si nous partageons le silence nous accédons ensemble au champ de tous les possibles, l’espace quantique  dont la richesse et la diversité informationnelles sont infinies. ET comme disait Christos “quand deux d’entre vous sont réunis en mon nom, je suis parmi eux”. C’est la force de la reliance qui se démultiplie et que nous pouvons ressentir quand nous partageons des temps de pratiques à plusieurs.

C’est dans ce sens que le verbe partager est utiliser dans la chanson “Merci, Merci” que vous pouvez écouter ici